Nouvelles

Carlos Ghosn inculpé à nouveau, mais sous caution

Malgré l'ajout d'une nouvelle accusation par les procureurs, le tribunal de district de Tokyo a accordé une caution aux anciens PDG de Nissan et Renault.

À la fin de la semaine dernière Carlos Ghosn est sorti du centre de détention de Tokyo après avoir déposé une caution de 500 millions de yens (6,3 millions de dollars).

tous les modèles et prix tesla

Contrairement à sa première libération de prison, quand il a enfilé la tenue d'un ouvrier du bâtiment en guise de déguisement, Ghosn a quitté la prison cette fois dans une chemise boutonnée unie blanche avec une veste bleu foncé.

Le tribunal a imposé une nouvelle condition à sa liberté, obligeant Ghosn à demander la permission avant de rencontrer ou de communiquer avec sa femme Carole.



Ses mouvements et communications seront également étroitement surveillés par les autorités.

En déclaration à Reuters et d'autres services de nouvelles, Ghosn a déclaré: & # x201C; Restreindre les communications et les contacts entre ma femme et moi est cruel et inutile. Nous nous aimons beaucoup, elle a répondu à tous les procureurs & # x2019; questions au tribunal, et elle n'a rien fait de mal. & # x201D;

becquet de performance tesla modèle 3

Lorsque Ghosn a été arrêté de nouveau le 4 avril, les autorités ont confisqué un téléphone et d'autres objets appartenant à Carole Ghosn. Elle est revenue à Paris peu de temps après pour faire pression sur le gouvernement français pour obtenir la libération de son mari de la prison.

Juste avant sa libération de prison, les autorités ont inculpé Ghosn de syphonage d'environ 7 millions de dollars d'une filiale de Nissan via un concessionnaire étranger sur un compte bancaire qu'il contrôlait.

En règle générale, l'ajout d'une nouvelle accusation suffit pour permettre aux autorités de détenir l'accusé pendant 21 jours supplémentaires. Comme pour toutes ses accusations précédentes, Ghosn dit qu'il est innocent.

Ghosn a passé 108 jours en prison après son arrestation initiale le 19 novembre 2018. Il a obtenu une caution de 1 milliard de yens (12,5 millions de dollars), mais a été empêché de quitter le pays et de contacter les personnes impliquées dans son cas.